Portrait de Femmes au salon J.C. Biguine

Portrait de Femmes au salon J.C. Biguine

Voici le salon depuis un certain temps déjà, où j’aime aller prendre soin de mes cheveux.

Il faut savoir que je suis ce que l’on peut appeler “une cliente difficile”. Il vaut mieux ne pas se louper avec moi. Il faut dire que j’ai de bonnes raisons. On m’a déjà raté, genre coupé 10 cm alors que je demandais que les pointes, mais cela encore ce n’était rien, il y a eu pire. Il y a quelques années passées, on devait seulement m’appliquer ma couleur habituelle en racine, sauf que le coiffeur s’est trompé de fiche cliente et après m’avoir appliqué une couleur noire corbeau, au lieu de me dire qu’il y a eu une erreur, il a préféré rallonger la couleur sur la totalité de ma chevelure qui était à l’époque longue et magnifique. Il s’est dit que j’apprécierais peut-être le changement. Sauf que, manque de chance pour lui – qui espérait que je finirai par m’y faire – il s’avère que j’étais en deuil. Mon grand-père qui était comme un père pour moi, venait de décéder et j’avais décidé d’aller au salon pour me changer les idées. C’était loupé. Lorsque j’ai vu le résultat, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Le même jour, il m’a fait une décoloration puis une nouvelle couleur. Je l’ai laissé faire, car j’étais jeune et inexpérimentée sur le sujet. Mon cheveu était foutu ! J’ai dû pendant plus d’un an aller dans un salon spécialisé dans les soins capillaires pour sauver mon cheveu. Depuis, c’est simple lorsque je trouve un salon qui assure, je deviens fidèle et je n’hésite pas à le dire autour de moi, mais si je tombe sur un salon qui n’a aucun professionnalisme, d’un je pars et de deux, j’utilise les réseaux sociaux pour le faire savoir.

J’en ai trouvé des salons qui m’ont ravie par le passé, mais celui-ci, a quelque chose de particulier ou plutôt il a quelques personnes de particulières. Des femmes extraordinaires. Oui, je pèse mes mots, des femmes extraordinaires. Ne me faites pas répéter. Elles ont accepté que je vienne les interviewer, mais elles étaient assez perplexes sur ma démarche, car que l’on se le dise, je ne suis absolument pas sponsorisée pour écrire cet article. Aucune coupe gratuite.

Elles m’ont demandé à la fin de mon interview, pourquoi je m’intéresse à elles, pourquoi faire cet article ? Je leur ai promis d’y répondre ici.

Et bien mesdames, parce que vous représentez les femmes modernes d’aujourd’hui, que vous êtes des femmes extraordinaires qui s’ignorent. Sans le savoir, vous avez ce dont de nombreuses femmes rêvent d’acquérir, indépendance, liberté, joie de vivre, sociabilité, famille, enfants, mari. Quand on entre dans ce salon, cette atmosphère est palpable. Vous êtes les femmes d’aujourd’hui et vous représentez aussi les femmes de demain. Et ce qui est le plus surprenant dans cette petite entreprise de sept personnes – et que des femmes, s’il vous plaît ! – c’est qu’elles travaillent toutes ensemble depuis plus de 10 ans. Elles laissent apparaître aucune hiérarchie, la patronne travaille comme n’importe quelle coiffeuse dans son salon. Pendant plus d’une année, j’ignorais même que c’était elle la chef de cette belle entreprise. Je ne l’ai jamais vu imposer sa loi. Tout est réglé comme du papier à musique. Leur entente et leur sourire sont vrais, leur professionnalisme est certain. Parfois, je les observe pendant la pause de ma couleur ou quand je suis au shampooing. Je les regarde bouger et on dirait une danse digne d’un ballet qui s’orchestre devant moi.

Parmi ces sept personnes, j’en ai choisi trois qui ont l’habitude de s’occuper de moi.


Fabiola V. La Patronne

Chef d’entreprise, Indépendante depuis 16 ans.

Date de naissance : Le 23 octobre – pour l’année, cela n’a pas d’importance bien qu’elles voulaient toutes me le dire. Mais je persiste, cela n’a pas d’importance, car tout est dans la tête. On a l’âge de nos ambitions. –

Signe astrologique : Entre Balance et Scorpion. 

“Ça dépend, selon l’heure je choisis. Je suis le signe qui m’arrange au moment qui me convient !”

Trait de caractère : “Je ne me juge pas.” me dit-elle avec un regard qui me fait comprendre que c’est à prendre ou à laisser. Alors, je n’insiste pas et lui réponds que c’est aussi un trait de caractère de ne pas se juger.

Maman : Oui de 3 enfants, une fille de 20 ans, une fille de 15 ans et un garçon de 8 ans.

Mariée : Célibataire, mais elle a un chéri. Chut, car elle me le dit tout timidement comme une belle confidence. C’est beau l’amour.

Sa journée type :  

  • Debout à 7h, déjeune avec son fils.
  • 8h en route vers l’école de son fils.
  • 8h45 file à la salle de sport 30 minutes d’effort
  • 10h – 19h au salon de coiffure
  • 19h30 retour à son domicile
  • 20h repas en famille
  • 21h le plus jeune au lit et détente pour Fabiola.

Confidence : elle partage son temps entre ses enfants, son travail et son chéri.

“Je suis maman, working-girl et girly mais juste ce qu’il faut. C’est important de se plaire et de plaire aussi.”

Fabiola a commencé le métier de coiffeuse à l’âge de 15 ans. Elle a su qu’elle voulait devenir coiffeuse à 12 ans. Elle sortait de son école le samedi et juste à côté, elle filait au salon de coiffure d’une amie de la famille pour y donner un coup de main. Elle est passionnée par son travail. L’optimisme la définit bien. Fabiola est d’un caractère plutôt tranquille, elle déteste les débordements.

“J’essaie d’être humaine et de me mettre au niveau de chaque personne.”

Elle a fait un break pendant 1 an, elle s’était tournée vers la restauration puis elle est revenue dans le métier qu’elle aime. Elle avait besoin de changement. “Ça fait du bien de changer”, me dit-elle.

Comment voit-elle son avenir dans 10 ans :

“Toujours dans ce salon et pourquoi pas en ouvrir un autre.”

Je te le souhaite de tout coeur Fabiola.

Les client(e)s:

“J’aime le contact. Nous avons des clientes fidèles qu’on aime bien et si on n’a plus de nouvelles, on les appelle, car on s’inquiète.”

Anecdote : le vol est assez fréquent au salon me dit-elle. Ça va du produit capillaire, aux bijoux, en passant par une brosse à cheveux, jusqu’au papier toilette. Elle m’a raconté une histoire assez cocasse.

Une femme qui avait certainement volé un produit lors de sa précédente visite. Demande cette fois-ci de se retirer aux toilettes. Puis elle en sort. Au moment de partir, un objet accroché à sa jupe s’en détache et se retrouve là par terre, en plein milieu du salon à la vue de tous. Un de ces moments où le professionnalisme prend tout son sens. Ramasser cet objet, le jeter et continuer sa journée. Bravo, les filles !

Sa carte Blanche : 

“Je ne suis pas habituée à parler sur un bout de papier”. Et oui je notais tout et visiblement cela perturbait la douce Fabiola.

En même temps que, je la photographiais ou bien lui posais mille et une questions, elle était au téléphone en train de gérer le côté administratif. C’est une femme active, elle est souvent dans l’action me dit-elle.

“Je pense plus que je ne parle”

Si je devais définir Fabiola, de mon point de vue en tant que cliente – à part son professionnalisme ça va de soi – je dirais que c’est une femme modeste. Son sourire rend l’atmosphère légère, car son sourire, accompagné bien souvent d’un rire, a imprégné les murs de ce salon de coiffure.


Soraya R.

Coiffeuse

Signe astrologique : Bélier

Date de naissance : le 04 avril

Trait de caractère : “Alors, j’ai un caractère de merde, très rancunière, mais ça, c’était avant. J’ai grandi dans ma tête, enfin plus ou moins. J’ai un sale caractère et ça, je le sais.”

Maman : Oui de deux filles 16 ans et 13 ans.

Mariée : Oui

Confidence :  “Tu m’aurais prévenu, je me serais coiffée, maquillée et tout… Même en mini-jupe… Je rigole.”

Comment te dire, tu es parfaite telle que tu es Soraya ! Tu es resplendissante.

La Patronne : “Elle est franche, elle est correcte. Tout ce qui l’intéresse c’est qu’on ait un esprit d’équipe. Elle est honnête. J’aime ma patronne comme une soeur.”

Soraya a commencé il y a 24 ans maintenant, le métier de coiffeuse. Elle passait son bac et elle allait de temps en temps dans un salon de coiffure qu’elle adorait.

“J’adore tout, c’est un métier que j’ai toujours aimé. Dès petite, c’était mon souhait de devenir coiffeuse.”

“Ça fait 12 ans que je travaille ici, depuis 2006. Je reste ici parce que j’aime beaucoup l’équipe. Ma responsable n’est pas barbante et la clientèle est bien.”

Comment voit-elle son avenir dans 10 ans : “Je ne vais pas bouger, pas de changement. Je suis très fidèle dans mes amitiés.”

Les client(e)s : “Depuis 2006, j’ai une cliente avec qui j’ai tissé des liens. T.M. est devenue une amie, ça m’est déjà arrivée de boire un café avec elle en dehors du travail. Pour moi T.M. est une deuxième maman. Ma mère n’est pas ici et T.M. est comme une mère pour moi”

Sa carte blanche :  “On se dit toujours dans la vie, il y a pire.”

“Ce qui me fait avancer, c’est de montrer l’exemple à mes filles.

Soraya est à mon sens la gardienne des lieux. Elle assiste parfaitement bien Fabiola. Elle a une excellente mémoire malgré le flux assez important de client(e)s, vous pouvez être certain que lors de votre prochaine visite elle prendra de vos nouvelles et celle de vos proches. C’est un trait de son caractère qui m’avait surpris. Elle a le sens du contact, c’est inné chez Soraya.

Elle aurait souhaité, avoir mes questions en avance pour mieux réfléchir à ses réponses. Mais Soraya, cela aurait perdu cette spontanéité qui te caractérise et que les client(e)s apprécient tant.


Valérie L.

Technicienne

Signe astrologique : Poisson

Date de naissance : le 02 mars

Trait de caractère : “Je me laisserai moins faire maintenant, je sais ce que je veux. Je ne me laisse plus faire du tout même !”

Maman : Oui, 2 filles, 26 ans et 19 ans et même grand-mère d’un petit garçon d’un an. “C’est génial d’être grand-mère !” me dit-elle avec un sourire éclatant. Toutes mes félicitations Valérie et à la maman aussi.

Mariée : Oui

Confidence : “J’aime le changement ! Faire un brushing c’est toujours la même chose. Alors, qu’une couleur, d’une cliente à une autre, n’a jamais le même résultat.”

La Patronne : “Ma patronne est humaine. J’ai connu des patrons qui ne l’étaient pas.”

Valérie a commencé ce métier à 15 ans. Au début, elle était coiffeuse et coloriste et assez rapidement elle s’est spécialisée dans la technique. Cela fait 16 ans qu’elle exerce son métier dans le salon J.C. Biguine. L’ambiance est bonne. Elle a pris ses marques, elle y est à sa place.

“Changer pour changer, je ne vois pas l’intérêt.”

Comment voit-elle son avenir dans 10 ans : 

“Dans 10 ans ? Je ne sais pas ! Aucune idée ! J’ai du mal à me voir derrière le fauteuil (au salon de coiffure) à 60 ans, mais bon on verra.”

Client(e)s : “Une cliente à qui j’avais refait sa permanente, pendant son shampooing, je lui demande comment elle avait trouvé son shampooing lors de son dernier passage au salon. Elle m’a répondu : Je n’en sais rien, car je n’ai pas lavé mes cheveux depuis la dernière fois. Cela faisait 1 mois.” No comment. 😳

Sa carte blanche : “Mes enfants sont ma force ! Et profiter du temps présent, car dans 10 ans, je ne serai peut-être plus là.”

Ma belle Valérie, j’ignore où tu seras dans 10 ans, mais je suis certaine que tu as encore énormément de bons moments à vivre.


Photos, article: Sarah Donsar

Cet article est juste le témoignage d’une cliente satisfaite et c’est ma manière de vous dire merci. Alors, merci mesdames de prendre soin de mes cheveux.

Et j’aime partager les bonnes adresses, alors voici l’adresse de ce salon de coiffure :

Salon JC Biguine , 91 rue Saint-Charles, 75015 Paris. Tél: 01 40 59 84 54

Exemple de tarif : shampooing, coupe, brushing 47 €.

Le salon a un partenariat avec la marque Wella

Article à partager sans modération.


1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :