Lasse

 

Lasse,

Je suis lasse,

Lasse de ce silence,

Qui cogne dans mes oreilles.

Mes acouphènes, mon univers fait de violoncelles.

Je suis attaquée par ce sifflement qui me lacère.

Hélas, je ne puis m’en défaire.

Je suis oppressée,

Oppressée par mon confinement, emprisonnée dans mon appartement.

Je suis dans une boîte, désœuvrée,

Face à mon pire ennemi, je me débats comme un Horla.

Hélas, je ne puis m’évader de là.

Je suis fatiguée,

Fatiguée par mon repos,

Qui pèse sur mon corps, ce bourreau.

Je le traîne comme une maladie désirée.

Allongée, endormie, rien n’y fait.

Hélas, je ne puis l’éviter.

Je suis pensive,

Pensive, jour et nuit, nuit et jour,

Sans cesse. Il faut que cela cesse son tour de vautour.

La paranoïa me guette,

Je la bats d’un revers, pauvre bête

Hélas, chaque jour la bête s’entête.

Je suis connectée,

Connectée aux médias. Hébétée par ma télé.

Mon téléphone est ma survie,

Mon ordinateur est le lien qui nous unit,

Sans quoi, je ne pourrais vous écrire.

Hélas, je ne puis l’éviter sans dépérir.

Sarah Donsar

No Newer Articles
1 Comment
  1. Je veux encore rouler des hanches
    Je veux me saouler de printemps
    Je veux m’en payer, des nuits blanches
    A coeur qui bat, à coeur battant
    Avant que sonne l’heure blême
    Et jusqu’à mon souffle dernier
    Je veux encore dire je t’aime
    Et vouloir mourir d’aimer

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :