Couvrons-nous la tête

J’aime les chapeaux et vous ?

Il m’est difficile de passer une année entière sans jamais me couvrir la tête sous un joli chapeau.

Alors là, commence la chasse au couvre-chef. Il en existe tellement de différent ! De style ou de genre différent.

Dès mon plus jeune âge, les personnes qui m’ entouraient, ont décrété que j’avais une tête à chapeau.

Est-ce possible de ne pas avoir une tête à chapeau ?

Il en existe tellement de différents qu’il me semble qu’en cherchant bien, il est fort possible de trouver son bonheur, peu importe la forme de sa tête. Le secret c’est que tout résiderait dans le port de tête avec alliance d’un chapeau justement confectionné pour cette belle tête.

Il est difficile d’aimer se voir avec un chapeau quand on a l’habitude de ne pas en porter.

Il faut déjà apprivoiser son nouveau moi, en l’occurrence vous avec un chapeau sur la tête; avec ce fameux lui, c’est votre reflet dans le miroir.

Personnellement, mon genre de chapeau préféré est la casquette gavroche.

C’est tout moi ça ! Quand je la porte je me sens bien et ça fait ressortir probablement mon côté garçon manqué.

Article à poursuivre en musique :


Je pense que tout à commencer avec ce clip de Mylène Farmer “Sans contrefaçon, je l’avais vu petite, âgée de 9 ans. Je m’en souviens, je la chantais tout le temps et j’adorais cette phrase :

« Dis maman, pourquoi je suis pas un garçon? »

Puis j’ai grandi en chantant à tue tête :

« Sans contrefaçon je suis un garçon!…

A l’abri des regards je défis le hasard…

Dans ce monde qui n’a ni queue ni tête, je n’en fais qu’à ma tête!…

Sans contrefaçon, je suis un garçon! »

Cette casquette gavroche, on la retrouve dans « Désenchantée », une autre chanson que j’aime beaucoup de Mylène Farmer. A la sortie de cette chanson, j’ai 12 ans et je commence à comprendre que le monde qui m’entoure est désenchanté.

« Si la mort est un mystère
La vie n’a rien de tendre
Si le ciel a un enfer
Le ciel peut bien m’attendre
Dis moi,
Dans ces vents contraires comment s’y prendre
Plus rien n’a de sens, plus rien ne va. »

« Je suis
D’une génération désenchantée »

Et je suis devenue femme avec « California » de Mylène Farmer. J’ ajouterais que cette chanson éveille toujours en moi la femme assumée qui me caractérise…

« Mon amour, mon moi,
Je sais qu’il existe
La chaleur de l’abandon
C’est comme une symphonie
 
C’est sexy le ciel de Californie
Sous ma peau j’ai L.A. en overdose
So sexy le spleen d’un road movie
Dans le rétro ma vie qui s’anamorphose »
Pour finir un petit passage de  “Pourvu Qu’Elles soient Douces”

J’ai envie de dire à celui ou celle qui “aime”:

“Tu t’entêtes à te foutre de tout
Mais pourvu qu’elles soient douces
D’un poète tu n’as que la lune en tête
De mes rondeurs tu es K.O.!

Prose ou poésie
Tout n’est que prétexte
Pas la peine de t’excuser
Muse ou égérie
Mes petites fesses
Ne cessent de t’inspirer”

Signé Mylène Farmer


Une capeline souple pour ce lookbook.

     

Gilet avec manches mitaines, jeans avec pression aux chevilles, bottines, brassière,  Sonia Rykiel

Montre Tank Cartier

Merci à mon équipe fantastique : photographe Frédéric Chorier, ainsi que mon assistante Kler Eliean
  

Sarah Donsar

4 Comments
  1. Je fais partie des nanas qui disent qu’elles n’ont pas une tête à chapeau… Mais tu as raison, je n’ai pas persévéré non plus ! Je crois que j’ai peur du chapeau aussi, moi qui aime bien la discrétion, j’ai peur d’être remarquée ! Car il faut le dire, c’est stylé d’avoir un beau chapeau, une belle touche mode. Je suis de plus en plus tentée en tout cas… 🙂
    https://la-parenthese-psy.com/

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :